Les Haut-Conteurs, tome 2 : Roi vampire d’Oliver Peru & Patrick McSpare

23 Juil
Roi vampire d'Oliver Peru et Patrick McSpare

Scrinéo (Jeunesse) – 2011 – 346 pages

Paris, hiver 1190. Débarqués au coeur de la plus grande ville du Monde connu, le jeune Roland, Mathilde, Ruppert et Salim poursuivent un double but: retrouver William le Ténébreux, l’ami disparu, et découvrir les secrets de Vlad, le maître vampire.

Ce démon est-il réellement mort dans les forêts anglaises, ou attend-il son heure pour frapper encore ? Pire encore, un traître se cache-t-il parmi les quatre aventuriers, comme tout semble l’indiquer ? Happés par le tumulte populaire de la Fête des Fous, Roland et ses compagnons vont croiser nombre d’individus pittoresques.

Cérémonies noires, complot royal, créatures infernales, prophéties du Livre des Peurs, tous les ingrédients d’un mélange fatal sont réunis pour sceller le sort de nos héros. Pourtant, ils sont des Haut-Conteurs et ne reculeront pas, jusqu’à vaincre ou périr. Roland « Coeur de Lion » en tête.

Le Mal rôde, la mort avance masquée. C’est la fête des ombres, c’est la fête des fous !

Mon avis

Mémoire de poisson rouge oblige, quand je lis une série, vaut mieux que ce soit les tomes les uns à la suite des autres. Ayant eu du bol lors du concours chez Lalou, j’avais ce deuxième tome des Haut-Conteurs sous la main, alors c’est pourquoi j’ai directement enchaîné ma lecture de La Voix des Rois avec Roi Vampire. Ce fut une lecture encore une fois sympathique, mais qui confirme le fait que ce n’est pas une série coup de coeur pour moi.

Commençons par les points négatifs. Durant une bonne partie de l’histoire, les personnages sont dans une impasse, ils n’ont plus aucune piste à suivre. J’étais aussi exaspérée que Mathilde devant la stagnation de l’intrigue. On pourrait se dire « bah c’est bien, les auteurs ont su faire ressentir aux lecteurs les émotions des personnages », mais… non. J’étais ennuyée en tant que lecteur de lire un récit qui n’avance pas. Voir les personnages tournés en rond n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus folichon, il faut se l’avouer. Par chance, la présence d’un traître au sein de l’Ordre Pourpre donne un peu de suspense à l’histoire, mais cette intrigue ne peut à elle seule soutenir un roman en entier.

De plus, j’ai remarqué la présence de trois petites incohérences, que les plus jeunes ne remarqueront peut-être pas, mais qui m’ont pour ma part sauté aux yeux. Par exemple, à la page 183, Mathilde met de la poudre dans la soupe d’un personnage. Or, à la fin (p.325), elle dit « je versai dans le vin de […] de la poudre ». Ce n’est pas nécessairement grand chose, mais c’est là et ça agace un peu.

Néanmoins, ce deuxième opus des Haut-Conteurs n’a pas que des défauts. Comme je le disais plus haut, la trahison que l’on soupçonne dans l’Ordre des Haut-Conteurs est un bon élément, selon moi. Je dois avouer que les auteurs ont fait habilement glisser mes doutes sur pas mal tous les personnages quand à l’identité du traître. Le comportement de l’un, l’attitude de l’autre, les questionnements exprimés par Roland lui-même : tout ça amèneront les jeunes lecteurs à douter, tout comme les moins jeunes qui se laissent porter par l’histoire sans trop essayer de faire leurs propres déductions.

Du côté des personnages, j’ai bien aimé Salim, nouvellement introduit dans ce tome. C’est une sorte de force tranquille que j’ai trouvé très intéressante alors j’espère qu’il sera davantage développé dans les opus à venir. Pour ce qui est des autres, Roland reste encore une fois très humain, Mathilde porte toujours aussi mal son surnom et Ruppert nous réserve bien des surprises. J’avoue n’avoir cependant pas été émue par la mort d’un des protagonistes, probablement parce que je m’attendais à le voir resurgir à tous moments. ^^

Même si ce tome a été majoritairement écrit par Patrick McSpare (contrairement au premier tome qui a surtout été rédigé par Oliver Peru), le style reste toujours aussi simple et riche. J’ai été un peu importunée par la grande quantité de notes en bas de page, la plupart servant à définir des mots dont on pouvait généralement comprendre la signification de par le contexte. Tout comme dans le premier tome, on a droit à de très belles illustrations au fil de l’histoire qui rappellent les gravures du Moyen-Âge, ce qui est donc tout à fait approprié. J’ai été en outre très contente de trouver une carte au tout début du roman : mon absence totale de sens de l’orientation adore ça! ^^

Bref, c’est une digne suite du premier tome, tout à fait dans la même lignée, c’est-à-dire assez orientée jeunesse, mais plaisante à lire. Certaines intrigues sont plutôt légères et peinent parfois à garder le lecteur captivé, mais la perspective d’une trahison chez les Haut-Conteurs est bien utilisée et les auteurs, avec un style toujours aussi fluide, réussissent à nous faire douter des personnages. Si on oublie les petites incohérences qu’on peut déceler, on a là une lecture agréable, agrémentée encore une fois par de jolies illustrations, qui saura vous plaire si vous êtes bon public. En route vers le troisième tome !

Appréciation globale :

Bien.

Tomes
T.1: La Voix des Rois – paru
T.2: Roi vampire – paru
T.3: Coeur de lune – paru
T.4: Treize damnés – paru
T.5: La Mort noire – paru

Pour d’autres avis, vous pouvez aller faire un tour sur la fiche Livraddict!

Logo Livraddict

Publicités

7 Réponses to “Les Haut-Conteurs, tome 2 : Roi vampire d’Oliver Peru & Patrick McSpare”

  1. Clara 24 juillet 2011 à 03:33 #

    J’ai vu cette série sur le blog de Love-LectureBM.
    L’histoire m’intéresse pas mal, mais c’est une série et j’ai commencé pas mal de série et il y en a encore qui m’attendant dans ma bibliothèque, quand ma PAL aura baissé je la lirais !

    • Merkillia 24 juillet 2011 à 09:52 #

      Je te comprends! J’aime beaucoup les séries généralement, mais en avoir trop en cours est parfois décourageant et surtout onéreux…! 😛

  2. Korto 24 juillet 2011 à 04:03 #

    Bonne chronique comme d’habitude =D Tu enchaînes avec le T3 ?

    • Merkillia 24 juillet 2011 à 09:52 #

      Merci Korto!
      Oui, j’enchaîne avec le troisième tome finalement! 😉

  3. malaury 24 juillet 2011 à 08:07 #

    J’ai bien aimé ce tome j’ai aussi adoré Salim surtout quand il montre ces émotions à Roland. J’ai hâte de lire le tome 3 en tout cas =)

    Ah comme toi, pour me souvenir de tout il faut que je les lise les uns à la suite des autres sinon je me dis « …heu de quoi ils parlent là?? » ^^

    • Merkillia 24 juillet 2011 à 09:53 #

      C’est le lot des mémoires poissonrougesque. 😛 Et ça devient un peu lourd des fois quand la série est vraiment très longue, tout relire les tomes… ^^

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les Haut-Conteurs, tome 4 : Treize damnés d’Oliver Peru & Patrick McSpare | Les lectures du petit panda - 31 décembre 2014

    […] T.1: La Voix des Rois – paru T.2: Roi vampire – paru T.3: Coeur de lune – paru T.4: 13 damnés – paru T.5: La Mort […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :