La Belgariade, chant 1 : Le pion blanc des présages de David Eddings

18 Fév

Pawn of Prophecy (traduit par Dominique Haas) – Pocket (Fantasy) – 1998 – 348 pages

(Ici, la couverture de l’édition 2008, plus jolie je trouve)

Et les Dieux créèrent l’homme, et chaque dieu choisit son peuple. Ah! Que le monde était jeune, que les mystères étaient limpides! Mais Torak, le dieu jaloux, vola l’Orbe d’Aldur, le joyau vivant façonné par l’aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut châtié ; à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, il dort toujours, d’un long sommeil hanté par la souffrance.

Le fleuve des siècles a passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages ne parlent plus qu’aux initiés, mais ils sont formels : Torak va s’éveiller. Et justement l’Orbe disparaît pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses.

Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort? Dans cette partie d’échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l’Orbe, désigné par les présages, mais qui n’est encore qu’un petit garçon jeté sur les routes par une venteuse nuit d’automne. Un simple pion, et si vulnérable…

Mon avis

Depuis que je sillonne le web et surtout les forums de lecture, j’ai largement enrichi ma culture littéraire, si bien que ma liste de lecture est remplie, entre autres, de plusieurs « classiques » de différents genres. Cette semaine, je me suis attaquée au premier tome de la pentalogie La Belgariade de David Eddings, oeuvre bien connue au niveau de la fantasy et qui fait office de première série dans le cycle La Grande Guerre des dieux.

Tout d’abord, parlons de l’histoire. Garion avait une vie assez insouciante, jusqu’au jour où les évènements commencent à se bousculer. Dès lors, il est embarqué dans un long périple dont il ne comprend pas vraiment la raison. On suit donc Garion, mais également sire Loup, tante Pol, Barak et Silk à travers la Sendarie et quelques autres royaumes du Ponant, arpentant les routes, tantôt déguisés en marchands, tantôt en nobles. Au début, tout comme Garion, on est dans l’incompréhension totale, on ignore pour quelles raisons ce voyage a lieu. Bien sûr, on a une vague idée, mais on ne comprend pas vraiment ce qui se trame. Au fil des pages, on finit par saisir ce qui se passe, mais le problème, c’est que Garion, il est plus long à la détente que le lecteur. Pour ma part, c’est arrivé à quelques reprises qu’il se faisait des réflexions sur des éléments que j’avais déjà saisis auparavant, ce qui coupe un peu le suspens. Mais bon, outre cela, et malgré l’histoire au schéma somme toute typiquement classique, c’est sympathique à lire! L’action est bien menée et bien que certaines révélations ne soient pas très surprenantes, il y a plusieurs péripéties intéressantes au fur et à mesure qu’on progresse dans le récit!

Carte de la Sendarie, point de départ de laventure

De leur côté, les personnages sont intéressants et travaillés. Arrivé à la fin de ce premier tome, on en est encore qu’au début de l’histoire au fond, alors beaucoup de mystères continuent de planer autour d’eux: sire Loup se dévoile peu, on se demande ce que tante Pol peut faire, jusqu’où peut-elle aller, on est intrigués par la relation entre Barak et sa femme Merel, on souhaite en savoir plus sur le don d’Hettar (dont on ne parle pas beaucoup dans ce tome), on se questionne sur les motivations d’Asharak; bref, chacun garde une part d’ombre. Toutefois, Silk est sans contredit le personnage qui m’intéresse le plus. Je suis toujours attirée par les personnages un peu filou, sournois, qui s’infiltre partout au nez et à la barbe de des propriétaires de l’endroit, agissant tout en finesse et en discrétion, les roublards quoi. ^^ Pour ce que j’en sais jusqu’à date, Silk correspond pas mal à ça, mais je crois qu’il nous réserve bien des surprises pour la suite de l’histoire, comme bien d’autres personnages! Je pense que ce sont vraiment les protagonistes qui font l’intérêt de ce roman (et sans doute de cette série)!

Au niveau du style de l’auteur, je n’ai rien à redire. Ça se lit bien, c’est fluide et le vocabulaire utilisé est assez riche. Le langage des personnages se prête bien à l’histoire, les descriptions ne m’ont pas gênée, ce qui signifie qu’elles n’étaient pas trop présentes ni insuffisantes. Bien agréable, en définitive! Cependant, j’ai repéré une ou deux répétitions assez marquantes (« Tout ça me paraît bien compliqué » nous dit souvent Garion). Encore une fois, version originale ou traduction, je ne sais pas. Ça m’apprendra à lire des livres traduits tiens, faudrait que je me mette à la VO. ^^ Sinon, c’est bien dommage parce qu’il y a également plusieurs coquilles dans mon édition, comme des mots manquants ou des mots en trop, des traits d’union en plein milieu de mots qui sont écrits entièrement sur une même ligne. Ça n’a pas gâché ma lecture (il n’y en avait pas assez pour ça), mais ça m’a quand même agacée. J’espère que les rééditions ont été révisées!

Bref, je suis bien contente d’avoir fait entrer cette série dans ma culture littéraire! Je n’ai pas été aussi conquise que j’aurais aimé l’être, mais j’ai quand même beaucoup apprécié. Malgré un petit manque de suspense et une histoire qui aurait pu être plus originale, on est totalement charmé par la magnifique palette de personnages que nous offre David Eddings, un écrivain au style agréable! J’ai bien hâte de lire le deuxième tome, duquel j’attends un peu plus, pour retrouver Garion et sa troupe, mais surtout Silk!

Appréciation globale:

Très bien!

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Eddings (1/5)!

Tomes…
T.1: Le pion blanc des présages – paru
T.2: La reine des sortilèges – paru
T.3: Le gambit du magicien – paru
T.4: La tour des maléfices – paru
T.5: La fin de partie de l’Enchanteur – paru

Pour d’autres avis, vous pouvez aller faire un tour sur la fiche Livraddict!

Publicités

11 Réponses to “La Belgariade, chant 1 : Le pion blanc des présages de David Eddings”

  1. Galleane 19 février 2011 à 07:05 #

    J’avais adoré cette série et à l’époque ou je l’avais lu je n’étais pas aussi critique sur mes livres. Par contre c’est sur que les personnages ont beaucoup de charme. Et Silk que tu aimes beaucoup fait partie des grandes figures de cette saga.

    • Merkillia 19 février 2011 à 13:39 #

      Chouette, ça veut dire que Silk va être là souvent!! 😀

  2. leflaloup 24 février 2011 à 02:53 #

    Tu me donnes trop envie de relire la série … J’espère que le tome 2 te plaira
    Bonne lecture !

  3. Pando 24 février 2011 à 12:46 #

    Ah Silk, il est parfait… enfin non il ne l’est pas mais tu vois ce que je veux dire xD
    C’est une de mes séries préférées, c’est léger, ça détend, et ça remonte rudement bien le moral quand ça ne va pas ^^
    C’est sûr que ce n’est pas une série très complexe et on sait que les gentils sont gentils et les méchants méchants mais… je crois que je les relirai toujours avec beaucoup de plaisir ! Bonne lecture pour les tomes suivants !

    • Merkillia 25 février 2011 à 13:04 #

      Si si, je comprends ce que tu veux dire. 😀

      Merci Pando!! 🙂

  4. Korto 27 février 2011 à 08:46 #

    Il est dans ma PAL depuis qq jours et je le sortirai pour la LC =)

  5. Nathalie 27 février 2011 à 10:37 #

    Je fais le tour des commentaires sur cette saga pour savoir si ca vaut la peine de l’acheter… Et voilà un point en plus dans la colonne des « oui », et bien argumenté donc convainquant. Merci Merk ! 🙂

    • Merkillia 27 février 2011 à 11:04 #

      Tout le plaisir est pour moi!! J’espère que tu te lanceras dans cette belle saga!

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Belgariade, tome 1 : Le pion blanc des présages – David Eddings | Bulle de Livre - 18 août 2015

    […] avis chez : Taliesin, Merkillia, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :