Les Âmes croisées de Pierre Bottero

12 Jan

Rageot – 2010 – 424 pages

« Qui veux-tu être, Nawel?
Qui veux-tu vraiment être? »
Elle le savait désormais.
– Je me nomme
Nawel Hélianthas…
Un voeu, un simple choix,
possédait-il le pouvoir d’orienter
une existence entière?
– Je sollicite le droit et l’honneur
de revêtir…
Un mot, un unique mot
pouvait-il devenir une clef?

Mon avis

Les Âmes croisées… Un livre qui résume tout ce que fut Bottero: un écrivain à la plume extraordinaire, un auteur à l’imagination splendide, un romancier avec le coeur sur la main, un artiste dont la vie s’est achevé trop tôt, tout comme l’histoire de Nawel. C’était un moment particulier pour moi de lire le dernier roman imbriqué dans ce vaste puzzle qu’a créé Pierre Bottero.Une pièce manquante à jamais, deux, trois? On ne saura jamais. Profitons de ce qui existe au lieu de s’apitoyer sur ce qui ne verra jamais le jour!

J’ai été très émue en commençant ce livre parce que cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un Bottero pareil. Les limites obscures de la magie, c’était différent. C’est un livre que Pierre n’a pas eu le temps de retravailler, un livre teinté par la présence d’Erik L’Homme aussi, un livre fantastique qui se passe dans notre monde réel. Les Âmes croisées… c’est autre chose. Comme dans tous les livres de fantasy ou de fantastique que Pierre Bottero a écrits, l’héroïne, Nawel, est une fille forte, mais ô combien humaine de par ses faiblesses qui la rendent vulnérable. Chacun des personnages principaux que cet auteur a fait naître connaissent dans leur univers respectif une évolution psychologique marquée et admirablement bien décrite. Ces jeunes filles, et plus rarement ces jeunes hommes, deviennent des adultes au fil des péripéties, des femmes ou des hommes plus matures, forgés par les épreuves, les défaites et les victoires, transformés par les prises de conscience et les réflexions profondes, façonnés par les sentiments nouveaux et les tempêtes d’émotions, irrémédiablement changés par les décisions prises et les choix déchirants. Portés par la vie. Comme n’importe quel autre être humain.

Nawel, cette Jurilane au départ égoïste et à l’esprit étroit, découvrira ce que le pouvoir lui aura toujours caché. Les conséquences de ses actes lui renvoie, à l’image d’un miroir, la similitude entre la relation des Cendres avec les Perles et sa relation entre elle et ses parents. Les uns tenus dans l’ignorance par peur de la rébellion, les autres manipulant dans l’ombre. Nawel s’appuiera sur la force de ses nouvelles convictions, certes encore un peu tremblantes, pour faire le choix que personne n’attendait d’elle, pour faire le choix que tant d’autres n’ont justement pas eu la force de faire. Sa décision ébranlera nombre d’esprits, incompréhension pour certains, admiration pour d’autres. Elle saura inspirer ses amis vers un chemin de droiture où le hasard n’existe pas. Une histoire que certains lecteurs qualifieront peut-être de trop rapide, mais l’auteur sait, comme toujours, nous faire oublier les minimes défauts de ses oeuvres par un style délectable et imagé ainsi que par les cascades d’émotions et le rythme soutenue du récit.

Pierre Bottero… me touche d’une façon indescriptible. Il vient chercher quelque chose d’enfoui très profondément en moi. J’étais dans un moment difficile, je me sentais mal. Sans hésitation, et même avec la certitude que cela m’aiderait, je me suis plongée dans Les Âmes croisées… pour en ressortir merveilleusement apaisée. C’est ce qui se produit à chaque fois je m’immerge dans un Bottero, un Bottero travaillé à la perfection dont chaque mot est empreint de force et de sagesse, de promesses. La plume de Pierre agit comme un baume sur moi. Impossible à décrire. Indéfinissable. Ça se vit, c’est tout.

C’est si déchirant de savoir qu’on ne connaîtra jamais la suite de l’histoire de Nawel (et de bien d’autres). Une suite qui s’imposait, de toute évidence, mais n’existera pas, si ce n’est que dans l’imagination de chacun des lecteurs. J’aurais aimé connaître les premiers mots échangés entre Nawel et le trio (dont un peu deviner l’identité) qu’elle devait rencontrer, j’aurais aimé savoir si Ergaïl allait réussir à imposer les changements qu’il désirait, j’aurais aimé connaître enfin tous les liens unissant les différents mondes créés par Pierre. Un suspens éternel. Même le meilleur auteur de thriller n’aurait pu tissé un suspens aussi insoutenable: il a la classe Pierre Bottero, non? =P

Pour terminer, je glisse quelques mots sur la couverture (c’est devenu une habitude ^^). J’adore celle qu’a fait Gilles Francescano pour Les Âmes croisées! J’ai d’autant plus hâte de lire Le chant du troll, le conte graphique de Pierre Bottero illustré par Gilles Francescano! Sur la présente couverture, on y voit les deux personnages clefs de l’histoire et la porte qui scellera le destin de Nawel, avec le titre en relief, c’est magnifique à regarder. Pour ma part, j’ai trouvé l’omniprésence du jaune très significative parce que c’est une couleur plus lumineuse que celles utilisées pour les autres couvertures des Bottero et ce livre avait pour but de mettre en lumière les différents liens unissant les univers de Bottero. D’ailleurs, je m’étais toujours demandé pourquoi il y avait eu des changements d’illustrateurs pour les livres de cet auteur, mais je crois que je viens de comprendre. Jean-Louis Thouard a dessiné pour La Quête d’Ewilan, Les Mondes d’Ewilan et Le pacte des MarchOmbres, soit l’univers de Gwendalavir. Didier Garguilo a dessiné pour L’Autre, c’est-à-dire l’univers des sept familles. Et finalement, Gilles Francescano a dessiné pour Les Âmes croisées, donc Juriland. Un monde, un illustrateur. Chaque dessinateur à son style alors il était sûrement plus facile de montrer que les trois univers créés par Bottero sont différents en exploitant les différences stylistiques des illustrateurs! Ça fait du sens, selon vous?

Bref, Pierre Bottero a su une fois de plus m’émerveiller au plus au point et m’emmener loin, très loin de la réalité. Nawel est un personnage très intéressant et son évolution nous laisse voir une femme finalement remplie d’humanisme et d’honnêteté. Si on regrette de ne pas pouvoir connaître la suite, on savoure tout de même avec un incommensurable bonheur et un indicible plaisir Les Âmes croisées. C’est un des ultimes voyages que Pierre Bottero nous a offert, il faut en profiter! Laissez-vous transporter par l’écriture incroyable de cet homme..!

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge La Fantasy pour les nuls!


Appréciation globale :

Coup de coeur!!

Pour d’autres avis, vous pouvez aller faire un tour sur la fiche Livraddict!

Publicités

13 Réponses to “Les Âmes croisées de Pierre Bottero”

  1. Metyuro 13 janvier 2011 à 00:56 #

    halalalal ne pas pouvoir lire la suite c’est terrible… j’ai faillis ne jamais le finir ce tome…. 😦

    • Merkillia 13 janvier 2011 à 13:17 #

      J’me suis forcée pour ne pas le lire trop vite pour pouvoir en profiter plus longtemps, mais en trois jours, je l’avais fini. 😦

  2. Malaury 13 janvier 2011 à 13:40 #

    ah un nouveau concours que je ne connais pas ^^
    J’aime beaucoup comment tu marques les coup de coeurs =D
    En tout cas le résumé me plait bien

    • Merkillia 13 janvier 2011 à 14:10 #

      Ce challenge ce termine en mars 2011. 😉
      Merci, je suis très fière de mes pandappréciations! 😀
      Les Âmes croisées est un livre excellent, comme tous les Bottero d’ailleurs!

  3. lefsÖ 15 janvier 2011 à 03:56 #

    Un livre vraiment super, mais trop court pour nous amis lecteurs …
    C’est vraiment une très grande perte !!!

  4. Niënor 15 janvier 2011 à 15:14 #

    Je l’ai lu il y a peu de temps, et je pense que c’est mon livre préféré de cet auteur. A mon sens le plus abouti où j’ai retrouvé tout ce que j’avais adoré chez lui : son style incroyable et ses histoires enchanteresses.
    C’est vraiment triste qu’il n’y ait pas de suite…

    • Merkillia 15 janvier 2011 à 16:27 #

      Oui, c’est un des meilleurs Bottero (mais les autres sont vraiment excellents aussi!). Les Âmes croisées, c’était un peu comme un retour à la source pour moi.

  5. nanet 16 janvier 2011 à 06:00 #

    coucou, tout d’abord, je ne me connecte plus (ou quasiment) sur le blog de Sky ! sensiblement pour les même raison que les tiennes… du coup, si tu veux plutôt me basculer sur une new depuis ce blog vers le mien (http://lesmotsdenanet.blogspot.com/)…

    Après, je pense continuer à découvrir Bottéro au cours de cette année, mais… pour l’instant, je vais lire les Mondes. Donc, je ne lis pas encore ton article.

    Kiss, nanet

  6. Luna 31 août 2011 à 08:17 #

    Un livre vraiment parfait ! Mon seul regret est de ne pas pouvoir connaître la suite des aventures de Nawel…

    • Merkillia 9 septembre 2011 à 07:07 #

      Tout à fait! C’est si dur et triste de ne pas avoir la suite. 😦

  7. isallysun 23 octobre 2012 à 15:02 #

    Très belle chronique! C’était mon premier Bottero pour ma part et tu as bien raison de lui décerner un coup de coeur!

    • Merkillia 24 octobre 2012 à 17:59 #

      Je suis contente qu’il t’ait plu, c’est vraiment un livre magnifique, comme la plupart des Bottero. J’espère que tu comptes poursuivre ta découverte des oeuvres de cet auteur ? 😀

  8. Alice 29 mai 2014 à 05:53 #

    Je présente « Les Âmes Croisées » pour l’histoire des arts et je n’arrivais à exprimer clairement la thématique de ce livre, mais grâce à cette article, j’ai réussi à faire quelque chose de claire, merci beaucoup \(‘^’)/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :