A comme Association, tome 2 : Les limites obscures de la magie de Pierre Bottero

11 Jan

Gallimard (Jeunesse)/Rageot – 2010 – 187 pages

Mon avis

Les limites obscures de la magie, première lecture de 2011, mais aussi première lecture d’un Bottero depuis le décès de ce dernier. C’est avec un brin de crainte et beaucoup de nostalgie que j’ai donc entamé ce deuxième tome d’A comme Association qui, je le rappelle, peut être lu avant le tome 1 d’Erik L’Homme. En route pour une aventure fantastique une fois de plus réussie, du Bottero comme on l’aime et du A comme Association comme on en rêve!!

J’ai tout d’abord été déstabilisée, car je croyais que l’humour serait sensiblement pareil que dans La pâle lumière des ténèbres, sauf qu’Erik L’Homme et Pierre Bottero ont choisi de donner un ton différent l’un de l’autre à leur histoire entrecroisée. Alors qu’on avait des jeux de mots pourris (mais drôles) à la tonne dans le premier tome, on a ici un humour qu’on pourrait qualifier de plus fin. Ombe est très vive d’esprit et ses répliques empreintes de sarcasme font tout autant rire. Il n’y a pas à dire, faut pas l’embêter elle, parce qu’au sinon, on va se prendre une riposte cinglante en pleine tronche (certains personnages de l’histoire en font d’ailleurs l’expérience)!!

En parlant d’Ombe, personnage principal de ce tome, j’aurais tendance à dire qu’elle est plus psychologiquement approfondie que Jasper. On découvre au travers des 190 pages (juste ça!) ses forces et ses faiblesses, faiblesses qu’elle se refuse obstinément à laisser paraître devant qui que ce soit. Elle nous compte son passé, ses aventures solitaires et l’origine de sa farouche indépendance. On apprend à la connaître au fil de ses réflexions et de ses réactions fassent aux problèmes qui surgissent durant ses missions. On découvre donc que, Ombe et la discrétion, ça fait deux! Là où Jasper aurait agi tout en finesse avec la magie, Ombe préfère la force brute, beaucoup moins subtile, mais selon elle tout aussi efficace puisqu’elle déteste la magie. C’est d’ailleurs assez marrant de voir les situations un peu catastrophiques qui résultent de son absence totale de retenue!! Pierre Bottero a comme toujours un style délicieux, imagé et, malgré la brutalité qu’amène le personnage d’Ombe, rempli de poésie.

Ombe et Jasper, se sont donc des personnages totalement différents l’un de l’autre, ce qui donne une ambiance plus « personnalisée » à chacun des tomes. Jasper à 15 ans a encore beaucoup de sagesse à acquérir. Son humour et ses réactions face au danger en sont d’ailleurs la preuve. Les 18 ans d’Ombe font toute la différence. Ce n’est plus une adolescente comme son acolyte, mais une jeune femme avec un humour et des gestes plus matures. Même si elle a tendance à foncer dans le tas pour ensuite mesurer les conséquences (tête brûlée pourrait-on dire), elle est forte et déterminée! Un personnage tout en contraste avec Jasper, moins frivole, mais tout aussi attachante! On l’admire un peu et on l’aime déjà beaucoup!

Deux petits mots sur la préface écrite par Erik L’Homme, également présente dans le tome 1. Elle est très touchante et nous permet de connaître la genèse de ce merveilleux projet qu’est l’Association. La réunion de deux auteurs et de deux éditeurs, de deux imaginations et de deux passions pour l’édition. Une aventure qui aurait pu se terminer abruptement, mais M. L’Homme a choisi d’honorer de façon mémorable Pierre Bottero en décidant de mener à terme ce projet commun à eux deux. Et on ne peut qu’être heureux qu’il ait fait ce choix, car avec ces deux premiers tomes d’excellentes factures, la suite est ultra prometteuse!!

Bref, on a droit encore une fois à une histoire qui va à 100 milles à l’heure (et c’est le cas de le dire)! De l’action en veux-tu en voilà, de la bonne vieille baston au lieu de la magie et un humour cuisant sont au rendez-vous, tout ça dans un maigre 190 pages! On aimerait en avoir beaucoup plus! L’indépendante Ombe en fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires et nous charme dans le temps de le dire. Même si j’ai une préférence pour Jasper, j’ai lu ce tome en un après-midi tellement il était entraînant! Il n’y a plus qu’à attendre mars avec impatience pour la sortie des deux prochains tomes!

Appréciation globale :

Coup de coeur!!

Tomes…
T.1: La pâle lumière des ténèbres – paru
T.2: Les limites obscures de la magie – paru
T.3: L’étoffe fragile du monde – paru
T.4: Le subtil parfum du soufre – paru
T.5: Là où les mots n’existent pas – paru
T.6: Ce qui dort dans la nuit – paru
T.7: Car nos coeurs sont hantés – paru
T.8: Le regard brûlant des étoiles – paru

Note: Les tomes 1 et 2 peuvent être lus dans
l’ordre inverse, c’est-à-dire le 2 avant le 1

Pour d’autres avis, vous pouvez aller faire un tour sur la fiche Livraddict!

Publicités

2 Réponses to “A comme Association, tome 2 : Les limites obscures de la magie de Pierre Bottero”

  1. Metyuro 11 janvier 2011 à 12:24 #

    moi aussi j’ai beaucoup aimée ce roman, on aura encore un en Mars de Bottero…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :