Les Âmes vagabondes de Stephenie Meyer

1 Jan

The Host (traduit par Dominique Defert) – Le Livre de Poche – 2010 – 829 pages

La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Mélanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra-t-elle la sauver ?

Mon avis

J’entends souvent des gens dirent qu’ils évitent comme la peste les best-sellers ou livres à succès. C’est quelque chose que j’ai toujours du mal à comprendre parce que, personnellement, cela me rend curieuse. En effet, quand ces livres semblent être dans mes goûts, j’aime les lire pour essayer de découvrir pourquoi ils plaisent tant, pourquoi ils sont acclamés. C’est d’ailleurs dans cette optique que j’ai lu Le parfum de Patrick Süskind, Le cercle littéraire d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows et mes premiers Marc Lévy. Je récidive donc encore avec cette fois Les Âmes vagabondes de Stephenie Meyer, roman de science-fiction dont j’ai beaucoup entendu parler.

Les 50 premières pages, quoiqu’un tantinet longues (mais cependant beaucoup moins que ce à quoi je m’attendais), posent bien les bases de l’histoire. On y découvre, par l’intermédiaire d’une insertion en live (oui oui, en live, devant nos yeux!), une partie du « fonctionnement » de la société des âmes, avec les soigneurs et les traqueurs. Si l’action est lente à démarrer, il n’en reste pas moins que ce début est à mon avis nécessaire si on veut bien comprendre les raisonnements de Vagabonde et les ressentiments des résistants!

Or, une fois que les péripéties sont commencées, que la machine est lancée, l’histoire coule de source. Même si on vit chaque jour pratiquement un par un avec le duo atypique que forment Mélanie et Vagabonde, le temps passe très vite. Leur marche dans le désert, leur captivité, leur peur et leur angoisse ; tout ça est très prenant! On s’attache très vite aux personnages, hormis la traqueuse, car, il faut bien se l’avouer, Stephenie Meyer réussit à nous la faire haïr en moins de deux!

Toute la force et la qualité de ce roman se trouvent dans l’évolution de la relation entre Vagabonde et Mélanie. Cette dernière développe en quelque sorte un syndrome de Stockholm : bien malgré elle, elle finit par ressentir de l’empathie, et même plus vers la fin, envers Vagabonde qui est en quelque sorte un ravisseur puisqu’elle lui vole son corps. De la haine, du dégoût, de la colère, puis de l’acceptation et de la sollicitude, toutes les émotions y passent durant l’évolution de leur lien. Cette cohabitation forcée opère dans chacune d’elles de grands changements. En acceptant d’être insérée dans une énième race, Vagabonde ne s’attendait nullement à être confrontée à des épreuves aussi difficiles. Les sentiments humains, tellement plus intenses et incontrôlables que ceux des autres espèces, lui ont fait voir la complexité de ces êtres. Et par-dessous tout, ils lui ont fait découvrir l’amour, le vrai, intense, brûlant, dévorant, destructeur, mais aussi si beau, chaleureux et plein de douceur. Mélanie, farouche rebelle et très mécontente d’être reléguée au second plan dans son propre corps, finira par passer outre sa colère de révoltée en déchiffrant, à travers les pensées de Vagabonde, les intentions des âmes et la personnalité de celle qui cohabite avec elle. En somme, par les dilemmes auxquels ils sont confrontés, les deux personnages subissent une belle métamorphose psychologique. Il en est de même pour Jared et Ian, figures secondaires importantes de l’histoire. C’est d’ailleurs assez particulier de voir un double triangle amoureux se former (petit spoiler: Mélanie – Jared – Vagabonde et Mélanie – Ian – Vagabonde), mais ça va dans le même sens que le reste de l’histoire et cela ne fait que démontrer encore plus l’individualité psychologique de Mélanie et de Vagabonde, pourtant dans un même corps physique.

Le style de Stephenie Meyer et le vocabulaire employé sont quant à eux accessibles, comme d’habitude. Il y a certes quelques répétitions, tel le mot « phagocyter » (que c’était d’ailleurs la première fois que je voyais), mais le tout reste très agréable à lire, fluide et accrocheur. Même dans les moments où il y a moins d’action, on a envie de savoir la suite! Et puis bon, la comparaison avec Twilight semble inévitable, mais pour moi, elle ne l’est pas puisque cette série et ce livre sont bien trop différents pour être comparés, la première étant de la Young Adult vampirique et le deuxième, un roman de science-fiction. Malgré tout ma bonne volonté, je ne peux pas comparer des pommes avec des oranges, pour reprendre l’expression populaire. Reste qu’on peut tout de même dire que les personnages dans Les âmes vagabondes sont plus approfondis que ceux de Twilight, mais encore là, c’est la différence du public visé qui fait ça à mon avis (adultes contre ados/jeunes adultes).

Bref, je crois que c’est un bon livre de SF pour ceux qui veulent commencer parce que malgré son grand nombre de pages, ça se lit tout seul, très rapidement! L’histoire est bien campée et les personnages sont pour la plupart très attachants! Les changements dans la relation entre Mélanie et Vagabonde sont captivants à suivre, bien rythmés par l’écriture simple de Meyer! Une bien belle découverte et je ne regrette nullement de l’avoir lu, encore moins de l’avoir acheté! J’aurais encore des choses à dire, mais bon, je crois que je me suis assez éternisée! J’espère vraiment que le deuxième tome va voir le jour, car ce qui se passe à la fin a très grandement éveillé un intérêt en moi! Et je suis bien curieuse de voir l’adaptation cinématographique qui va découler de ce livre!

Appréciation globale :

Excellent!!

Pour d’autres avis, vous pouvez aller faire un tour sur la fiche Livraddict!

Publicités

4 Réponses to “Les Âmes vagabondes de Stephenie Meyer”

  1. lefsö 2 janvier 2011 à 01:49 #

    Voici un livre dont j’entends beaucoup parler et qui va rejoindre dès maintenent ma wish-list. Je vais tout de même (essayer de) lire twilling qui est dans ma PAL avant de succomber …
    Merci pour ton avis !
    Ton nouveau log est très sympa !

    • Merkillia 3 janvier 2011 à 11:56 #

      Je te conseille vraiment de lire Twilight avant Les Âmes vagabondes parce que je crois qu’au sinon, tu seras déçue par Twilight!

      Merci pour le compliment, je l’apprécie beaucoup! 😀

  2. Metyuro 13 janvier 2011 à 01:02 #

    l’écriture entre chaque tome de Twilight évolue un peu, mais dans les âmes vagabondes, le faite qu’elle ai changer de style pour un public plus adulte lui à vraiment fait beaucoup de bien ! On voit une sacré évolution et j’ai adoré cette écriture et ce livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :